Je t’aime ou pas ?

Bon on continue dans les thèmes chouettes….
Je me suis rendu compte que dans l’article « Est-ce que dire je t’aime est égoïste ? » je n’ai pas précisé qu’évidement mes propos sont à nuancer, qu’on peu débattre longuement blablabla. Je dépeins qu’une partie de la chose qui m’interpelle à un moment donné…

Enfin bon, après m’être auto persuadée que dire, ou s’entendre dire, « je t’aime » n’était pas si fantastique, j’ai rêvée tout l’inverse. Un genre de rêve plein de glucose, complètement niais… Et en me réveillant j’avais l’impression désagréable que mon subconscient se foutait de ma gueule façon « oéééé fais pas genre tu t’en fouu, menteuseeee ». Ça m’a un peu rappelé ce passage mythique d’hercule de Disney (paye ta référence culturelle pour changer…) :

C’est un peu ça en fait, être amoureux. C’est vachement banal. Tous nos potes sont amoureux, Il n’y a donc rien d’orignal ou de particulièrement beau cette fois-ci avec Jules. Et puis après tout, on pensait aussi être amoureuse de Kevin….

Et LA c’est le drame… J’étais vraiment amoureuse de Kevin ? Nan, en fait si on compare à Max… Mais en même temps j’étais jeune… Et là j’ai été envahie d’un horrible doute : est-ce que j’ai vraiment déjà été amoureuse ? Pour me rassurer je me dis que oui, une fois au moins. Mais c’était il y a longtemps…
Et maintenant ? Amoureuse ou pas? Et comment je peux savoir ?
Non c’est vrai quoi ; Comment on sait qu’on est amoureux ? Comme dans la chanson j’ai bien 5 copin(e)s en fonds sonores qui se mettent à chantonner que « oui oui » (elles/ils sont aussi ridicules que les nanas du dessin animé). Mais je n’en suis vraiment pas convaincue.
Que faire alors ?
Après une grande réflexion, j’ai décidé que tout était question de volonté et d’état d’esprit : je ne veux (/pense) pas donc je ne suis pas…
Évidement si Jules se met à nous susurrer des mots doux à l’oreille et à montrer des signes de sentiments blabla ça doit sacrément déstabiliser. Mais s’il n’est jamais (ou presque) comme ça (surtout pas quand on le voudrait) et donc il se contentera d’un « nan mais de mes plans cul t’es celle avec qui ça dure le plus longtemps… » je crois qu’on peut largement ne pas se poser la question, même quand nous vient l’envie presque hormonale de nous dire amoureuse, et de sortir les deux-mots-qui-font-peur-a-jules.
Tout ça c’est finalement bien un piège façon toile d’araignée… Et on se jette dedans tellement régulièrement que c’en est désespérant… Parce qu’après tout on connaissait la chanson, comme dirait l’autre…

Bonb enfin il est a noté que Disney ne nous a pas toujours aidé à comprendre, avec des phrases énigmatiques; des « hummm humm huuum » entendus et des « ça » présentés comme une évidence on a là qu’une piste vague (et qui semble un peu folle de ce que ça devrait être d’être amoureuse…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :