Am Stram Gram

Le froid reprend c’est donc le moment des starbuck fin de journée, ambiance dépression, débriefing de l’été, des crises de couple y tout y tout…

Il arrive toujours ce moment du « et toi tu ferais quoi à ma place » explicite ou non.

Et c’est vrai je ferais quoi.

Oui par exemple mettons nous en situation…j’aime Jules. Mais je suis en weekend avec la super team du boulot, après les conneries post cuite dans l’open space, on teste les connerie intra-cuite dans une chouette ville d’Europe ou les gens sont un peu roux et la bière pas chère. C’est là que je découvre Grégoire. Sexy, sportif ce qu’il faut, même pas trop con, même doutes que moi sur la vie, l’avenir, le couple (oui, oui), romantique comme une comédie dramatique allemande bref l’homme parfait. Évidement 4 jours de bière-vodka je cède lamentablement et me voilà en pleine partie de jambes en l’air avec Grégoire.

Autant vous dire qu’une fois rentrée au boulot c’est doute et stress : et si en fait Grégoire était l’homme parfait. Tant physiquement qu’intellectuellement….il est parfait…il est….quand même un peu jaloux alors que bon, il sait qu’on a quelqu’un….et puis bon il est un peu lourd quand même….maiiiiiis malgré tout c’est quand même sacrément un mec chouette. Et puis nettement plus à l’écoute que J… D’ailleurs Jules, parlons en. Il sait et il l’a un peu mal vécu mais Grégoire c’est un pote maintenant.

Oui, c’est ça. Jules est mon copain et Grégoire mon ami. Il est important. Autant que jules je crois.

Maintenant je me pose quand même quelques questions, bien que cette situation me convienne (je me suis bien entendu avec beaucoup de mes ex alors pourquoi pas celui la?) elle pose quelques problèmes. Le premier c’est sûrement Jules. Oui Jules est presque devenu un problème. Il vit mal la situation je crois. Quelque part c’est un peu normal. Et là, je me met à poser des questions, est ce que je ne manque pas un peu de respect à Jules? Non parce que des années à ce qu’on me rabâche que c’est un ingrédient indispensable à un couple et qu’une nana qui sent qu’on ne la respecte pas devrait se casser…alors si je fais ça à Jules…il va se casser ? Il aurait raison? Suis-je un monstre sans cœur ? Sue Hélène va-t-elle s’arrêter de boire? Nous le saurons dans le prochain épisode…hearm désolée.

Cela me semble presque sans issue. Je me demande si je ne suis pas égoïste.

On m’a toujours expliqué que les amis se gardaient à vie, qu’un mec pas toujours.

Et pourtant une crainte incroyable m’envahit : demain qui sera encore là? Et en cas de galère ? Jules, si je ne le fais pas fuir en cumulant les conneries, restera/sera loyal. Mais Grégoire, si j’ai la sensation qu’il restera, que j’ai besoin de me confier à lui, qu’il y a toujours un peu cette ambiguïté adorable quoi que je veuille bien en dire…Je n’arrive pas tout à fait à y croire. Parce que j’ai déjà connu ça…MAIS pour le moment je préfère y croire.

En fait je ne sais pas. Je ne sais pas si je manque de respect à Jules, je ne sais pas si je devrais arrêter. Je sais simplement que je n’ai pas envie de faire de choix, je n’ai pas envie que la situation change.

Bizarrement, le truc dont on aura le plus parlé en retournant cette situation dans tous les sens ca aura été la question de respect. Et je ne sais pas si ce manque de respect et ce que J. aurait pu en souffrir m’aurait poussé à quitter Grégoire. Ne plus le voir pour jules…

Je suis incapable de répondre vraiment. Si je doute, et que je maintient cette relation avec Grégoire il y aura toujours cette ambiguïté : parce que malgré tout on aura jamais eu « notre histoire » il y aura eu quelqu’un (entre autre)…et un jour ou l’autre, après quelques vodka, une engueulade avec Jules, un moment de solitude ca re dérapera dans la joie et l’allégresse. Les mois a se parler, à échanger, a « s’apprendre »…au lieu d’entretenir avec jules une relation correcte. Parce que oui, une relation s’entretient…(un peu comme une plante verte, mais avec moins d’eau et plus d’alcool).

c’est un véritable bordel d’essayer de voir ce que je pourrais faire dans ce cas. Mais je sais au moins une chose : d’un choix pareil dépendra toute mon avenir ou mon non-avenir avec J. et sera déterminé par ce que je compte faire avec lui. Je crois que je préfère le sacrifice d’une amitié surement de passage comme souvent dans ces cas de relations qui semblent si indispensables et sublimées par une tension sexuelle inassouvie et non assumée plutôt que de compromettre totalement mon histoire avec quelqu’un qui jusque la m’aura supporté malgré tout…et pourtant j’entends cette voie qui me dis doucement « et peut être que…ca te ferais du bien… »

Évidement je ne suis pas dans cette situation, et j’en suis bien contente. Je ne saurais pas quoi faire : souffrir ou faire souffrir..et puis au final, je sais que je « préfèrerais souffrir » (ho oui! frappe moiiii encoreee) alors autant éviter autant que possible cette situation…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :