Entre Peter Pan et Wendy, mon coeur balance…

J’ai une phobie des dates. Je stresse quand elles approchent.
J’ai appris à m’organiser, à la laisser arriver, heure par heure. Je pensais avoir complètement pris le contrôle.
Là, j’arrive à celle que je n’avais absolument pas prévu.

Mon anniversaire est la pire des dates. C’est tellement sournois.
Personne n’a le droit d’être triste à l’idée de son anniversaire (sauf si toute votre famille est malencontreusement décédée l’année précédente suite à un malheureux accident de bougies…).
Fêter son anniversaire c’est fêter la vie, son arrivée au monde, on sourit pour montrer qu’on est extrêmement reconnaissant à nos parents d’avoir eu la bonne idée de se donner quelques minutes de plaisir non protégé il y a des années, et notre entourage s’évertue à nous montrer à quel point notre présence sur terre les enchantes.
C’est aussi l’occasion parfaite à partir d’un certain âge pour boire plus que de raison.

Il y a certains anniversaires plus important que d’autres. On retiens ainsi :
* Les 18 ans pour la majorité en Europe, la possibilité enfin de boire, aller en GAV sans prévenir les parents et se rendre compte que le « quand j’aurai 18 ans je me casserai de cette maison ou personne ne comprend mes problèmes » est impossible à réaliser.
* Les 20 ans parce que c’est le moment où, mélancoliquement, toutes les personnes plus âgées (donc à partir de 21 ans) vous disent « haaaa mais où son passés mes 20 ans.. » et que vous pouvez trouver des dizaines de chansons sur le thème de « youhouuuu on a 20 ans on est invincible ». Affirmation que vous pourrez démonter le lendemain en réalisant que dans votre tête c’est à la fois Hiroshima, Nagasaki et la chute des deux tours.
* Les 21 ans c’est la majorité partout dans le monde. C’est la possibilité ENFIN de pouvoir tomber pour trafic de stupéfiants, par exemple, partout dans le monde. Si ça c’est pas un jour exceptionnel..

Après autant d’émotion on est enfin libre. Jusqu’au fatal quart de siècle. Et je suis heureuse de vous annoncer que j’en suis là. L’organisation même de ce jour là me donne des vertiges et des nausées.
C’est comme si dire « je vais avoir 25 ans » impliquait que je rende un bilan. Si c’était le cas je pense que mon expert comptable me demanderait de mettre la clef sous la porte avant que je ne me fasse saisir jusqu’à ma dernière culotte snoopy.
Si la listes des « qu’est ce que j’ai accompli » me semble über limitée, celle des « ce que je n’ai pas fait » me semble incroyablement longue et il est impossible de revenir en arrière.

Résultat, ma réaction pleine de maturité dans l’immédiat, c’est de fuir. Disparaître. Me délester au maximum des responsabilités et obligations qui me semblent d’un coup écrasantes, étouffantes.
Face à ça, à part balancer quelque part sur mon blog un « cher journal, c’est la crise », je n’ai pas encore trouvé de solution vraiment efficace. Je range pour avoir la sensation sûrement de maitriser quelque chose.
Essayer de s’organiser une fuite qui n’en ait pas l’air sans blesser qui que ce soit, c’est en fait terriblement difficile…

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Chach
    Avr 10, 2011 @ 18:33:02

    Je réalise que t’es vieille maintenant…

    Réponse

  2. Lola
    Avr 11, 2011 @ 09:53:46

    Je ne suis pas vieille, j’ai de l’expérience! nuance!

    Réponse

  3. Chach
    Avr 12, 2011 @ 21:24:37

    Mettre en avant son expérience c’est une technique de vieille ! CQFD

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :