Les inconnus sont passés par là?

Paris. Le pont des Arts.

Publicités

Image

Again (Part II)

J’avais prévu un article, même deux, je ne savais pas trop quoi raconter. Le 29 mars cela faisait 2 ans que ce blog a ouvert.

 

2 ans de psychologie de comptoirs ca se fête nan?

 

J’ai trop peur de me répéter. Je trouve flippant ce syndrome de la page blanche depuis des semaines. C’est une sensation assez frustrante. Je n’écris plus du tout et ca me manque. Alors j’ai décidée de me cultiver. Voilà, je vais potasser des cours de psycho sur le couple.
Peut être parce que, malgré une montagne de stress et d’emmerdes qui me semble insurmontable, je trouve 10 secondes pour me demander si je ne déconne pas un peu par moment, si je ne suis pas puérile, égoïste, que je n’écoute rien. J’imagine que la vie de couple avec moi ne doit pas toujours être des plus simple. Je me demande si j’en demande trop.
En général on s’imagine que se remettre en question pousse inexorablement à changer d’avis. Heureusement j’ai  accumulé un tas de petits « trucs » pour me souvenir.

Non, je n’en demande pas trop.

Je n’ai pas l’impression que cette année se présente mieux que la précédente. Mais cette fois ci, malgré tout je sais ce que je ne veux pas. Vraiment. Et cette fois je retiens. Je n’oublie rien, j’ai tout noté. C’est indélébile, et je préfère encore pleurer seule que de refaire les mêmes conneries.

 

Will we?

image

Quand je serais grande je voudrais….

État

Une nuit sur les forums Ep01: L’infidélité

L’odeur de cigarette stagne dans l’apparte. Il fait tellement froid dehors je n’ose pas ouvrir la fenêtre, je reste sous ma polaire sur le canapé.

Une connaissance m’a parlé un jour d’un philosophe du désir, Gérard Leleu. Alors je suis allée voir. On trouve des tas de petites interviewes et tout de lui.

Sur le désir, l’amour, le plaisir…et la fidélité. Et c’est ce qui a le plus retenue mon attention. Des profils d’infidèles immatures, des questions de lecteurs de sites de psycho auxquels il répond. Un des types lui demande globalement quoi faire pour s’en sortir, face à une femme qui le trompe. Le Dr en sexologie lui explique donc que la relation extra conjugale est une façon d’aller vers quelque chose de nouveau, qui change, sans contrainte bla bla bla.

Mais au bout d’un moment, à moins que l’ont soit marié et plein de gamins…

J’ai poussé le vice à aller regarde des forums. Je dois avouer qu’en fait, un m’a suffit. On y parlait entre femmes trompées, maîtresses et hommes ou femmes infidèles.

C’est l’après qui était abordé sur la page sur laquelle je suis tombée. Est il encore en contact avec elle? Il l’est, comment le vivre?

Si sur le forum, les gens pensent qu’il faut fuir, certains témoignent : « il/elle m’a promis mais ne s’y tiens pas je crois » mais le pire c’est surtout les infidèles qui postent, présentant des excuses et racontant comment cela se passe.

L’un d’eux affirmait que si l’infidèle voulait revoir son « ex » relation extra conjugale ce n’était certainement pas pour jouer au Scrabble mais bien en espérant qu’il se passe quelque chose.

Une autre expliquait que son amant avait promis à sa femme qu’ils avaient rompu mais qu’en fait ils attendaient que quelques semaines passent et qu’elle soit moins suspicieuse.

Il n’y a rien qui semblait s’être reconstruit depuis « ca ». A part un couple mais en 2 ans le type avait fait 4 faux retours entre deux moments avec sa maîtresse et était depuis rentré depuis 6 mois mais rien n’allait.

Partout on parle de rassurer la personne que l’on a trompé, lui montrer son amour. On conseil au cocu de changer un peu, se réinventer..

C’est perdu au milieu d’un forum franco québécois que j’ai trouvé ce qui me semblait être un point central, indispensable à moins qu’il soit implicite à chaque fois : couper les ponts avec l’amant/la maîtresse.

Non mais sérieusement, comment peut on envisager quoi que ce soit et garder la personne qui est au centre de la crise de couple (je ne dis pas la qu’elle est responsable hein, mais bon, c’est son visage qui représentera l’infamie pour le/a pauvre cocu).

J’ai été d’autant plus surprise par l’avis québécois expliquant en plus qu’il ne fallait pas larguer sa maîtresse ou son amant de façon désagréable. « Faire les choses proprement ». Je trouve ça juste.

Cela dit, après il faut juste s’y tenir.

Si tromper est un manque de respect, entretenir une relation ensuite avec la personne n’est pas vraiment plus respectueux.

J’imagine que pardonner ne doit pas être une mince affaire. Leleu comme d’autres psy souligne bien l’idée de remise en question de soit, la sensation d’être dévalorisé, la perte de confiance en l’autre mais aussi en soit. Je ne crois pas qu’en plus gérer la présence d’un(e) rivale soit l’idéale, d’autant plus si cette personne représente tout ce que l’on est pas, ce que l’on aimerait être (et vu la situation c’est sûrement le cas.)

Bref, les balades sur les forums sur l’infidélité, c’est comme regarder un dico médicale illustré aux pages des MST avant de sortir : c’est l’assurance d’une soirée platonique, et d’une fuite systématique de tout être humain.